Lecture de la Parabole aujourd'hui

Jésus le nazaréen , le fils d'un charpentier,

Perdu au milieu des hommes de ton temps,

Sans éclats

 

Tu les surprenais par ta présence ,

Par les histoires que tu leur racontais,

Celle du Bon Samaritain, je crois qu'ils ont eu

Du mal à la comprendre, surtout à l'accepter.

Aujourd'hui, on fait les malins et on trouve

Cette histoire simple, évidente; nous sommes

Des bien-pensants naturellement, chrétiennement.

Et pourtant, à l'instant, tu nous racontes la même

Histoire, tu nous demandes de quitter

Nos bonnes consciences. Tu nous appelles à regarder

Notre propre histoire.

Oui, aujourd’hui, comme autrefois de ton temps, ne

Marchons-nous pas dans un monde de loups, de brigands. Autour de nous

Des gens se font maltraiter, sont laissés sur les bords du chemin

Ou même dans les bas fossés.

On passe, on ne voit même pas, on n’est pas concerné…

Seigneur, tu m’invites encore aujourd’hui à ouvrir

Les yeux, à regarder sur les bords de ma route

Dans les bas fonds que je longe. Tu me dis : Sais-tu

Voir ?

Des laissés pour compte ?

Dans ton histoire, tu présentes trois types de voyageurs :

Dans quel type, puis-je me reconnaître ?

Ne suis-je pas raide et digne dans ma bonne conscience avec

Ma morale «  réponse à tout » ? Est-ce que je ne

Me range pas un peu vite du côté des explications des puissants

Des prêtres et des pharisiens de tout poil,

De la télé people, des marchands d’illusions, des

« Sauve qui peut » individuels de notre société de

Consommation ?

Ta Parabole m’indique clairement

Le chemin à suivre aujourd’hui.

Je dois conduire la détresse rencontrée vers la solution adaptée,

Vers l’auberge, et vers l’aubergiste qui saura s’en occuper.

Après le dépannage d’urgence, tu me demandes de me dessaisir

Pas de paternalisme, pas de recherche d'une reconnaissance

Ce ne sont pas mes pauvres, tu me demandes

De confier à d’autres les soins ...

Répondre à l’urgence,

Me dessaisir certes, mais encore tu n'en restes pas :

Une parenthèse dans ma vie...

Tu me dis d’aller plus loin, de revenir pour vérifier et pour payer

Les frais supplémentaires éventuels de l’aubergiste

Seigneur apprends-moi à répondre à l’urgence,

Apprends-moi à me dessaisir

Apprends-moi à revenir, à m’assurer d’une suite

Jusqu'à la remise sur pied de cet être en perdition,

De cet être aimé, abandonné.

Qui que tu sois, ami lecteur,

Tu peux aller lire et relire cette belle histoire...

Elle te concerne

 

Liste des articles de la catégorie