Tableaux

Les bûcherons destructeurs

 Quand vous regardez ce tableau, vous pouvez être surpris par ce sang qui le remplit, ne laissant transparaître qu'une lumière diaphane aux contours flous.Cet espace est divisé en trois parties par deux lignes verticales étranges qui le traversent intégralement: un arbre à la base déjà bien entamée s'élance vers des sommets qui dépassent le cadre et laisse entrevoir un feuillage qui doit s'épanouir dans un hors-champs dominateur, et la deuxième ligne verticale , un peu plus tortueuse d'un homme debout tendu vers le haut , mais totalement enfermé dans le cadre . Lui-même semble flotter dans cet espace , il ne touche pas terre malgré ses pieds tendus vers le bas. L'élancement de ces lignes est brisé par une ligne oblique qui va de l'angle supérieur droit pour le spectateur que je suis au pied gauche de l'arbre à abattre. C'est un bûcheron brandissant sa cognée, accompagnée du feu d'un croissant de lune assoiffé dans une rage destructive. J'ai pris peur dans ce voyage à l'intérieur de la toile: en effet l'arbre est très vite apparu comme l'arbre de la connaissance, vous savez, celui de l’Éden, celui que le Père a interdit à Adam et Ève , et la cognée associée au croissant qui aurait aussi bien pu être une croix m'a fait penser à tous ces intégristes religieux qui veulent éradiquer le mal du monde et pour cela n'hésitent pas à faire jaillir le sang de partout pour une purification impitoyable: ils tuent la science , ils anéantissent la raison, ils veulent un monde de morts.

Ce tableau m'a arrêté quand j'ai parcouru la collection du peintre: pour moi, par son actualité terrifiante il rejoint la longue tragédie de l'histoire humaine avec ses autodafés incessants...

Liste des articles de la catégorie